La révolution du management est en marche et, avec elle, de nouveaux outils émergent. Le manager du 21ème siècle a dorénavant de nouvelles fonctions et de nouveaux défis. Pour l’accompagner correctement, les entreprises ont à leur disposition de nouveaux outils et de nouvelles méthodes. Nous allons en présenter ici qui nous semblent les plus pertinents et les plus utiles.

Suite de notre série RH

Plusieurs enquêtes ont été menées pour définir les différentes qualités d’un bon manager. On y retrouve entre autres les compétences suivantes :

  • Savoir déléguer
  • Etre honnête, une qualité durablement appréciée par les collaborateurs
  • Avoir confiance en soi et s’engager pour mobiliser ses salariés
  • Savoir communiquer, ce qui est incontournable pour être un manager apprécié
  • Penser positif pour rester optimiste face à l’adversité
  • Etre inspirant et passionné pour fédérer les troupes
  • Savoir gérer les situations stressantes
  • Encourager l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle pour soi et pour les collaborateurs
  • Etre reconnaissant et Encourager le développement personnel
  • Savoir prendre des décisions et Avoir une vision long terme qui ne se focalise pas sur les résultats,

Mais qu’est-ce qu’un bon manager au 21ème siècle ? Quels outils et quelles méthodes de management facilitent son travail et la qualité de vie au travail de ses collaborateurs ?

Le manager du 21ème siècle

Dans l’entreprise du 21ème siècle, le manager doit être invisible. En d’autres termes, il a une fonction support. Certes, il doit être juste et équitable mais il doit surtout être à l’écoute et faire en sorte que les choses dans l’entreprise se fassent seules ou tout au moins donne cette impression. Selon F. Bonnifet, Directeur Développement Durable & Qualité, Sécurité, Environnement Groupe chez Bouygues, moins le manager est sollicité, mieux c’est! Son invisibilité prouve son efficacité et démontre que ses équipes connaissent leur rôle et leur fonction. Mais F. Bonnifet insiste surtout sur d’autres qualités du manager.

En effet, plusieurs nouvelles fonctions du manager font leur apparition avec les évolutions récentes du management en entreprise. Tout d’abord, le manager du 21ème siècle se doit de penser long termes. Les collaborateurs sont dans l’action immédiate, le travail. Ils ne peuvent donc pas nécessairement fournir ce temps et cette distance de réflexion vis-à-vis de leur quotidien. C’est au manager que revient cette tâche. En plus de ce travail de réflexion, le manager doit aussi être celui qui fait entrer la Société dans l’entreprise. En d’autres termes, une entreprise moderne se doit d’être en adéquation avec son temps, en tous points. Le manager doit être celui qui fait le lien entre l’extérieur, la Société et ses évolutions, et l’entreprise. Il doit aussi s’assurer que les valeurs défendues par l’entreprise sont bien intégrées et respectées par tous. Ce travail doit demeurer subtil et ne doit pas être imposé aux collaborateurs sous peine d’être rejeté et devenir contre productif.

En fait, le manager du 21ème siècle doit être garant de l’adaptation perpétuelle de l’entreprise avec la Société. Si c’était le cas, une entreprise n’aurait pas de si grande difficulté à mettre en place des stratégies de conduite du changement puisque les transformations en entreprise se feraient au rythme de la Société. La conduite du changement serait alors moins complexe et plus fluide.

Pour soutenir les efforts et enjeux des managers du 21ème siècle, de nouvelles méthodes et outils de management sont apparus. Nous en avons relevé cinq qui semblent être intéressants et pertinents.

Nouveaux outils et nouvelles méthodes

  • L’élection des managers: Beatrix Jounault évoque une idée démocratique en ce qui concerne l’identification des managers en entreprise. Selon elle, les managers qui sont élus, gagnent en légitimité et en respect. En effet, la nomination du manager de la part d’un supérieur hiérarchique peut être vécu comme une imposition par les collaborateurs ou par le manager lui-même. L’acte démocratique neutralise cet effet et apporte plus de crédibilité et de confiance au manager. Cela facilite également ses relations avec son équipe et permet une meilleure cohésion dans l’entreprise. Vœu pieu? A tester en tout cas!
  • Le coach d’entreprise: Jean-Michel Mépuis, conseil en RSE, mentionne cette nouvelle fonction dans l’entreprise. Le coach d’entreprise a un rôle d’accompagnement et de soutien des managers. La responsabilité de ces derniers est grande et peut être un facteur de stress et d’anxiété. Le coach d’entreprise permet non seulement d’assurer une formation continue des managers mais aussi un soutien psychologique lorsqu’il est nécessaire.
  • Les formations: un outil déjà existant mais dont l’importance est souvent négligée. Selon un sondage TNS SOFRES seuls 52% des top managers se disent suffisamment accompagnés et formés au management. Il est donc essentiel pour un manager d’être correctement formé. Tout le monde n’est pas naturellement un bon manager, mais tout le monde peut le devenir avec l’aide et le soutien de son entreprise. Le coach d’entreprise peut aider à cela également.
    • A surveiller de près: la réforme de la formation validée sur “la liberté de choisir son avenir professionnel” le 4 septembre 2018 par le Conseil constitutionnel. Il faut retenir que le 1er août son adoption en lecture définitive a été votée par l’Assemblée nationale. Voir le texte définitif.
  • La rémunération: encore un outil trop peu évoqué. La juste rémunération est essentielle au bon fonctionnement de l’entreprise. Elle permet de témoigner la confiance et la reconnaissance de l’entreprise envers le travail de ses collaborateurs. Une entreprise qui ne rémunère pas correctement ne peut pas fonctionner correctement.
  • Les indicateurs et les baromètres: autres outils évoqués par plusieurs intervenants. Les indicateurs, les enquêtes internes de satisfaction ou les baromètres sont des outils précieux. Ils permettent le suivi régulier des progrès de l’entreprise et l’identification des problématiques. Bien entendu, le rôle du manager est aussi de rester à l’écoute car ces méthodes quantitatives ne peuvent pas tout régler et tout savoir. Les ressources humaines ne sont pas une science exacte et l’entreprise doit s’adapter à cela pour favoriser le bien-être au travail.

On constate donc que lorsqu’il s’agit d’outils et de méthodes de management la nouveauté ne prime pas toujours. Comme le suggère Beatrix Jounault, “il faut avant tout savoir bien utiliser les outils qui sont déjà à la disposition des entreprises”. Les indicateurs, les formations et la rémunération sont des outils qui peuvent fortement aider le management de l’entreprise et participer à l’amélioration de la qualité de vie au travail.

Ces nouveaux outils et ses nouvelles méthodes de management accompagnent les changements de la société. Un autre changement sociétal important est celui lié aux nouvelles technologies. Quid de la transformation numérique de l’entreprise ? A quoi ressemblera l’espace de travail de demain ? L’avenir de l’entreprise réside-il dans la « digital workplace » ?

Corinne Estève Diemunsch & Danesh Kermabon-Haq pour DOCaufutur